Mathilde_cudeville LOGO.png

Petites îles perdues dans les brumes glacées de l'Atlantique Nord, l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon est un drôle d'endroit.

Colonisé il y a 500 ans par des pêcheurs normands, bretons et basques, ce bout de terre n'avait  de raison d'être que par la richesse de ses eaux. Du poisson à foison et notamment de la morue.

Depuis la métropole, ce caillou français semble être un lointain souvenir.

Terre de marins, véritable industrie de la morue jusque dans les années 1990, avec ses usines de transformation, ses cinq bateaux de 50 mètres, ses 2500 tonnes de morue par an et ses centaines de dockers. Que reste-t-il aujourd'hui de cette belle époque passée ?